Montant de l’intéressement PSA

Le montant minimum de l’intéressement, pour un salarié à plein temps présent toute l’année chez PSA, sera de 2175 € brut (hors CSG/CRDS) soit 2001 € net !

Les notifications individuelles seront transmises aux salariés dès le 28 mars.

Il n’y aura pas de versement au titre de la participation (présence d’un déficit fiscal), c’est donc bien la totalité de la somme qui pourra être débloquée en cas de réponse positive de votre part, avant le 20 avril (réponse par courrier aux bulletins d’option) ou le 21 avril (réponses sur le site de Natixis).

Lire la suite

Négociations salariales 2017 : 1,6%

Hier se tenait la deuxième réunion de négociation salariale.

Le cadrage est fixé par l’accord signé en juillet (NEC) à 1% au-dessus de l’inflation. Comme nous pouvions le redouter, la Direction n’a pas voulu cette année aller au-delà de ce cadre, et cela malgré les bons résultats prévisibles du Groupe en 2016 (résultats qui seront annoncés le 23 février). L’indice INSEE qui compare le mois de décembre 2016 à celui de décembre 2015 est de 0,6%, l’enveloppe budgétaires consacrée au augmentations salariale est donc fixé à 1,6%. Restait donc à fixer :

  • La répartition de cette enveloppe pour chaque catégorie sociaux professionnelles, entre les augmentations générales (AG) et les augmentations individuelles (AI).
  • Le planning de distribution des AG et AI

Après 4 heures de négociation et deux interruptions de séances le résultat est le suivant :

Lire la suite

Négociation salariale 2017 – Nouvel Elan pour la Croissance ?

Le 8 juillet 2016, 5 organisations syndicales s’engageaient dans l’accompagnement du plan « Push to Pass » en apposant leurs signatures au bas d’un accord intitulé « Construire ensemble l’avenir du Groupe : un Nouvel Elan pour la Croissance » (NEC)

En donnant notre accord à la mise en œuvre de ce plan, nous validions à la fois, l’analyse des risques qui perdurent pour le Groupe PSA, et les défis qu’ils restent à relever pour assurer sa croissance et donc fiabiliser son redressement. Mais accepter ce plan triennal c’était aussi parier qu’en « faisant gagner l’entreprise » nous ferions gagner tous ses salariés.

Par “faire gagner les salariés”, il faut comprendre, notamment :

  • Maintenir des emplois en France (embauche de 1000 CDI, 6000 emplois jeunes…)
  • Leur assurer des gains substantiels de pouvoir d’achat au travers des trois dispositifs que sont, les augmentations de salaires, les primes sur objectifs (PVG) et l’amélioration du dispositif d’intéressement.

Bien sûr, puisqu’il s’agissait d’une négociation avec une Direction de PSA « dans son rôle », le texte signé n’était pas complètement à la hauteur de nos espérances. Mais puisque nous l’avons signé, c’est que nous avons pu considérer qu’il allait dans le bon sens.

Au chapitre pouvoir d’achat, le NCS précise que “l’évolution salariale se fera à un niveau de 1% au-dessus de l’inflation“, mais aussi que des négociations annuelles seront engagées chaque année sur la période du plan.

C’est dans ce contexte que se sont engagées le 24 janvier dernier les négociations 2017.

Lire la suite

Astreinte, Appel/Rappel comment ça marche ?

Les astreintes correspondent à des périodes pendant lesquelles le salarié, sans être sur son lieu de travail et sans être à la disposition permanente et immédiate de l’employeur, doit être en mesure d’intervenir pour accomplir un travail au service de l’entreprise. Ces astreintes sont mises en place sous conditions et prévoit des compensations pour les salariés concernés. Pendant l’astreinte, le salarié n’est pas sur son lieu de travail, ni à la disposition permanente et immédiate de l’employeur. Toutefois, le salarié en astreinte doit être en mesure d’intervenir pour accomplir un travail au service de l’entreprise. Durant l’astreinte, le salarié n’a pas l’obligation d’être à son domicile ou à proximité. Il lui suffit, par exemple, de pouvoir être joint par téléphone. (Source : info.gouv.fr).

Lire la suite

Externalisation d’une partie de la Direction informatique : les chiffres

Le projet d’externalisation présenté ce jour par PSA lors d’un  Comité Central d’Entreprise extraordinaire confirme ce que nous avions publié le 26 janvier. PSA va donc confier “ses activités de développement des applications et d’industrialisation des travaux neufs au service des métiers” à la société Capgemini.

Au total (industrialisation et développement),198 personnes sont concernées par ce transfert :

  • 34 personnes à Bessoncourt
  • 14 à Mulhouse
  • 7 à Poissy usine
  • 41 sur le Pôle Tertiaire de Poissy
  • 47 à Rennes
  • 42 à Sochaux
  • 13 à Vélizy

CCE Extraordinaire : Déclaration de la CFTC sur l’externalisation d’une partie de la Direction Informatique de PSA

Projets de transfert de l’activité « développement des applications » et de l’activité «industrialisation des travaux neufs » de la DSIN

Les salariés de DSIN concernés par l’externalisation sont aujourd’hui sous le choc.

Il y a quelque temps encore, la direction incitait des salariés à se reconvertir dans l’informatique, dans le cadre du dispositif « top compétence », en leur faisant miroiter la pérennité chez PSA de cette filière.

La plupart des salariés de DSIN sont passés en quelques mois  de métiers en tension, à des métiers  « sensibles », avant que ceux-ci ne redeviennent  « en tension », à quelques semaines de l’annonce de l’externalisation. Par cette dernière manœuvre vous vous êtes détournés des objectifs de la Gestion Prévisionnel des Emplois et des Compétences (GPEC).

Lire la suite

Fin des retraites chapeau chez PSA : bravo !

Les raisons de nous réjouir d’une décision du Directoire de PSA ne sont pas nombreuses. Celle qui vient d’être annoncée par un communiqué de presse de notre entreprise, nous en donne l’occasion, puisqu’elle satisfait une demande ancienne de la CFTC, exprimée, notamment, dans ces colonnes :

«Sur proposition du Président du directoire, le Conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën a validé le principe de mettre fin au régime de retraite supplémentaire à prestations définies dont bénéficiaient les dirigeants mandataires sociaux et les membres du Comité exécutif du groupe»

Lire la suite

Négociations salariales 2015 : constat de désaccord

Lors de la dernière séance de négociations salariales, organisations syndicales et Direction se sont quittées, cette année comme l’année dernière, sur un constat de désaccord.

Même en période de modération salariale, il n’était pas possible pour la CFTC d’accepter un accord ne prévoyant pas la moindre augmentation générale (AG), ni pour les ouvriers/employées (OE),  ni pour les TAM (pour les cadres il n’y a jamais d’AG).

Lire la suite

Négociations salariales 2015 : premier tour d’observation

La première des deux séances annuelles de négociations salariales s’est tenue le 27 janvier. Elle a, comme d’habitude, été structurée en trois temps.

  • Premier temps : la Direction présente le contexte économique et social. Une vingtaine de pages pour expliquer, indicateurs à l’appui, que les temps sont durs, que le redressement est fragile et qu’une hirondelle ne fait pas le printemps…
  • Deuxième temps : présentation par le Direction du « Bilan PCA » de l’année précédente. Une quarantaine de pages, avec autant de tableaux, pour expliquer que depuis 10 ans, malgré des temps difficiles, PSA a fait le maximum pour préserver le pouvoir d’achats des salariés… voir pour l’améliorer. La preuve : la courbe de l’évolution des salaires toujours supérieure à celle de l’inflation, signe supplémentaire, pour certains, que le cout du travail en France ne cesse d’augmenter, dégradant d’autant notre compétitivité…
  • Troisième temps : les organisations syndicales font part de leurs revendications, avec dans certains cas une liste de revendications “à la Prévert” , qui si elles sont justifiables, n’en sont pas moins irréalistes, dans une période où PSA continue d’afficher une stratégie de réduction des frais fixes, et donc de la masse salariale, passant par un plan ambitieux de départs volontaires (DAEC).

Lire la suite

Externalisation d’une partie de la Direction informatique !

L’année 2016 va débuter par un dossier douloureux : celui de l’externalisation d’une partie de la Direction Informatique.

Il est maintenant grand temps d’arrêter les faux semblants. Sauf découverte de dernière minute, d’une faille juridique, cette externalisation se fera ! Pour ceux qui en doutaient encore, il n’est qu’à regarder la modification, en date du 8 décembre 2015, de la liste des métiers en tension de la filière Système d’information. Sont passés en tension les « développeurs et concepteurs développeurs » et le métier « Industrialisation et intégration technique ».

Lire la suite