Déclaration CFTC au CCE du 25 juillet

Aujourd’hui,  la CFTC doit  se prononcer  et donner un avis concernant le projet de restructuration du groupe PSA annoncé le 12 juillet.

L’ensemble des salariés du groupe PSA ont été choqués par l’ampleur de ce plan, c’est un tsunami sans précédent…  8000 suppressions d’emplois.

Avec la brutalité de ces annonces, un drame social se profile devant nous, la CFTC n’a jamais vu cela, ni chez Peugeot, ni chez Citroën, ni chez PSA …”

La CFTC condamne avec force le timing de ces annonces :

  • En faisant ces annonces brutales le 25 juillet… soit deux jours avant les vacances, des familles entières vont vivre un mois d’août dans l’incertitude,  l’inquiétude, le désarroi.
  • Les dirigeants du groupe PSA et la famille Peugeot, et eux seuls, par leurs erreurs stratégiques, portent la responsabilité de faire subir à des salariés  qui n’ont pas démérité, ainsi qu’à leur famille, des situations dramatiques, injustes, de perte d’emploi, de reconversion forcée…

La réalité économique et la concurrence n’excusent pas tout, c’est un vrai pillage social avec des pratiques d’un autre temps,

Une fois de plus l’homme est traité comme une variable d’ajustement d’un système économique qui n’a pas mis  la personne humaine au centre de sa préoccupation.

La CFTC a le sentiment qu’il y a eu une fracture dans la pratique du dialogue social et condamne l’absence de dialogue de la Direction de PSA sur les événements du groupe à enjeux sociaux lourds, nous ne pouvons plus dire que le groupe PSA est familial  et social :

  • Dénégation du projet de fermeture d’Aulnay depuis plus d’un an
  • Succession d’informations et de démentis suivis finalement de l’annonce brutale de la suppression de 1400 postes à Rennes qui a déjà subi des suppressions des salariés
  • Les salariés sont pris en otage par des financiers sans âme, voire même sans lien avec les métiers de l’automobile, fabriquer et vendre des voitures c’est un métier.

La CFTC est convaincue que la stratégie de montée en gamme va amplifier et accélérer les pertes d’emplois sur notre territoire.

  • La suppression des emplois dans la recherche et développement est gravissime et  n’augure rien de bon pour l’avenir

 La CFTC  exige une expertise :

  1. Pour connaitre réellement la situation du groupe
  2. Pour savoir si la situation financière est tellement grave qu’il faille brusquement fermer une usine et supprimer autant de postes.

 

Pour toutes ces raisons, la CFTC se positionne clairement contre ce plan de restructuration.

Pas question de parler d’un plan B avant de connaitre les résultats de cette expertise

 

La direction doit s’engager à un dialogue social sans dissimulation, le groupe PSA ne doit pas laisser partir notre savoir et nos compétences à l’étranger.

Aujourd’hui 85% de nos moteurs et 44% des véhicules sont fabriqués sur le territoire Français, la CFTC veut que notre PDG s’engage à prévoir une réelle stratégie pour  maintenir ce volume de fabrication sur notre sol.

Nous tiendrons pour responsable la Direction tout geste de désespoir d’un salarié durant ses congés. A cet effet, pour éviter cela la CFTC renouvelle sa demande de mise en place d’une cellule de soutien psychologique afin de ne pas laisser les salariés seuls face à leur problème d’emploi.

Nous tenons à rappeler également la responsabilité de la Direction sur son obligation de préserver la santé mentale et physique de ses salariés

La CFTC s’est mobilisée fortement aujourd’hui pour soutenir les collègues d’Aulnay et de Rennes et en aucun cas nous ne cautionnons ces  suppressions de postes, ce n’est pas aux salariés de payer la mauvaise stratégie des dirigeants du  groupe et nous nous opposerons à toute forme de licenciements secs.

Conférence de presse de M Varin et Déclaration de la CFTC Pôle Tertiaire de Poissy faite le 13 juillet

Ci-dessous la conférence de presse de M Varin diffusée par France24, et la déclaration de la CFTC’du Pôle Tertiaire de Poissy faite aujourd’hui au CE

 

Brutalité des annonces, drame social, une Direction qui a perdu le nord…

“On n’a jamais vu cela, ni chez PSA, ni chez Peugeot, ni chez Citroën…”

La CFTC considère que les dirigeants du groupe, et eux seuls, par leurs graves erreurs stratégiques, portent la responsabilité de faire subir à des salariés qui n’ont pas démérité, ainsi qu’à leurs familles, des situations dramatiques et injustes de perte d’emploi, de paupérisation, de reconversion forcée.

 Une fois de plus l’homme est traité comme la variable d’ajustement d’un système  économique qui n’a pas mis la personne humaine en son centre.

 La CFTC accuse  la stratégie de montée en gamme qui  se fait au détriment des volumes et des emplois en France.

La réalité économique et la concurrence n’excusent pas tout, c’est un vrai pillage social avec des pratiques d’un autre temps.

La CFTC  condamne l’absence de dialogue social de la Direction de PSA sur les événements groupe à enjeux sociaux lourds :

  • Dénégation du projet de fermeture d’Aulnay depuis plus d’un an.
  • Succession d’informations et de démentis suivis finalement de l’annonce brutale de la suppression de 1400 postes à Rennes.
  • Incertitude totale sur le devenir des postes soumis à concurrence avec GM.
  • Les salariés sont pris en otage par des financiers sans âme, voire même sans lien avec les métiers de l’automobile.

La CFTC condamne avec force le timing de ces annonces :

  • Choix du calendrier, le 25 juillet, soit deux jours avant les vacances.
  • Des familles entières vont vivre un mois d’août dans l’incertitude, l’inquiétude, le désarroi.

La CFTC :

  • Tiendra la direction pour responsable de tout geste de désespoir qui pourrait résulter de cette situation.
  • Demande la mise en place immédiate d’une cellule de soutien psychologique afin de ne pas laisser les salariés seuls face à leur problème d’emploi durant les congés.
  • Demande la mise en place d’une expertise pour savoir si la situation du groupe est réellement si grave qu’il faille brusquement fermer une usine et supprimer autant de postes.
  • Demande alors qu’on publie combien le groupe économiserait en s’appliquant une échelle de 1 à 20 entre le plus bas et le plus haut salaire, règle d’exemplarité recommandée par John P. Morgan (1837-1913) qui se l’appliquait dans sa propre société.
  • S’opposera  à toute forme de licenciements secs et demande la mise en place d’un système permettant   les départ des plus anciens ex : FNE ou CASA et de mettre tous les moyens nécessaires pour que cela puisse se faire.
  • Demande que la direction s’engage à un dialogue social sans dissimulation.

Déclaration disponible en pdf ici : Déclaration CE du 13 juillet

Réactions…

Franck Don : “C’est dramatique Nous sommes convaincus que la stratégie de montée en gamme va amplifier les pertes d’emplois en France. La baisse des effectifs en recherche et développement est gravissime et n’augure rien de bon pour l’avenir

Flash info : Annonce faite par la direction au CCE extraordinaire

Annonce de suppression d’emplois faite par la direction au CCE ce jour :

  • 3000 à Aulnay
    • 1500 seraient reclassés en internes
    • 1500 seraient à reclasser en dehors du groupe  => traduire licenciés avec accompagnement (?)
  • 1400 à Rennes
  • 1325 sur les autres établissements de la Direction Industrielle
  • 1407 à la DRD
  • 570 à la DM
  • 284 autres

Le dispositif actuel de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) va s’arrêter et sera remplacé par de nouvelles mesures.

Déclaration de la CFTC faite au CCE du 12 juillet

La CFTC trouve  inadmissible le choix du calendrier avec l’annonce des restructurations  le 25 juillet  soit 2 jours avant les congés.

AUCUN égard… AUCUN ménagement pour ces salariés

  • La direction PSA n’a aucun état d’âme en annonçant 2 jours avant les vacances  une restructuration visant à réduire de manière massive les effectifs du groupe PSA, cette manière de procéder est INHUMAINE.

Des familles entières seront dans l’incertitude,  la Direction et… elle seule…  devra en porter toutes les conséquences

La réalité économique et la concurrence n’excusent pas tout, c’est un vrai pillage social avec des pratiques d’un autre temps.

Les salariés sont pris en otage par des économistes sans éducation sociale et humaine.

La réalité économique et la concurrence n’excusent pas tout, c’est un vrai pillage social avec des pratiques d’un autre temps

La CFTC aujourd’hui ne comprend pas  la stratégie de montée en gamme qui  se fait toujours au détriment des volumes et des emplois en France.

Nous tiendrons pour responsable la direction tout geste de désespoir d’un salarié durant ses congés à cet effet pour éviter cela la CFTC demande la mise en place immédiate d’une cellule de soutien psychologique afin de ne pas laisser les salariés seuls face à leur problème d’emploi durant les congés

La CFTC s’opposera  à toute forme de licenciements secs et nous demandons la mise en place d’un système permettant   les départ des anciens ex : FNE ou CASA et de mettre tous les moyens nécessaires pour que cela puisse se faire.

Le Tsunami sur l’emploi… Pillage social… Un saut de plus vers la précarité

A l’inter centre de la CFTC, jeudi 5 juillet, la situation de chaque site a été évoquée

L’heure est grave : une restructuration qui devrait être annoncée avec un tsunami sur l’emploi :

  • Aulnay effectif 3025 : la fermeture d’Aulnay se confirme
  • Rennes, effectif  5700 : suppression de postes avec ‘l’arrêt de l’équipe de nuit : 1000 personnes, arrêt de la C6 : 100 personnes, fonction d’appui ; 400 personnes’.
  • Sevelnord : le partenariat avec Toyota se précise ‘d’après les médias’ mais la direction fait un chantage en voulant faire un accord de flexibilité pour accueillir un nouveau véhicule, crainte de suppression de 1000 postes.
  • La Recherche & développement : ne sera pas épargné => un grand nombre de suppression de postes.
  • Madrid : projet Ecube ‘petit modèle’ mais quand ? cela ne va pas se faire sans une importante baisse d’effectifs.

 AUCUN égard… AUCUN ménagement pour ces salariés, deux CCE extras sont prévus  le 12 et le 25 juillet, juste avant les congés :

  • La direction PSA n’a aucun état d’âme en annonçant 3 jours avant les vacances  une restructuration visant à réduire de manière massive les effectifs du groupe PSA, cette manière de procéder est INHUMAINE.

Des familles entières seront dans l’incertitude,  la Direction et… elle seule…  devra en porter toutes les conséquences. Sans compter tous les salariés intérimaires qui seront mis en fin de mission,  toutes les filiales et les équipementiers qui seront impactés par ces mesures.

La réalité économique et la concurrence n’excusent pas tout, c’est un vrai pillage social avec des pratiques d’un autre temps. Les salariés sont pris en otage par des économistes sans éducation sociale et humaine.

Depuis l’alliance avec GM la direction navigue à vue, ‘les informations nous les avons par les médias’.  Est-ce volontaire ???

 Aucune annonce ne vient alimenter de futurs projets pour l’avenir des salariés et des sites du groupe PSA !!!

Non seulement tous les sites de production sont impactés, mais les centres techniques et  les pôles tertiaires : Poissy, Grande Armée, Vélisy, La Garenne, Bessoncourt, Paris 17,  sont aussi impactés par des projets qui ont été gelés ou arrêtés.

  • Valenciennes : ‘projet DCT gelé’   et Metz : ‘projet MAP+ bloqué’ => Crainte de mise en concurrence pour ces 2 sites
  • Poissy : arrêt de l’équipe de nuit, baisse de cadence 208 et DS3
  • Sochaux : Un lancement véhicule ‘T9’ est annoncé  en 2013,  mais baisse de cadence pour la DS5, 308, 3008 et 5008. Un effectif important sur ce site pour la R&D ‘recherche et développement’ et  une crainte  de baisse d’effectif subsiste avec le manque de vision des projets.
  • Mulhouse : Un lancement de véhicule ‘A94’ est annoncée en 2013, une pleine production  pour la 208 est prévue pour fin octobre. mais passage d’une nuit complète à une demi-cadence pour  l’équipe de nuit en septembre C4/DS4, la  JV ‘joint-venture’ entre PSA et BMW c’est fini.
  • Tremery : inquiétude sur le volume des moteurs
  • Vesoul : perte de volume avec l’arrêt de l’envoi des pièces détachées en Iran et crainte sur les futurs volumes
  • Vélisy,  Meudon et la Garenne : projet X8 hydraulique arrêté, liaisons au sol et projets gelés…

Et après… Que vont donner les Groupes de Travail  avec GM ???  Les résultats seront seulement communiqués au mois d’octobre ?

  • Quel impact sur l’emploi ?
  • Quels sites seront impactés par les plates-formes communes ?
  • Quel volume de production et projets seront attribués ?
  • Que va faire  notre PDG pour faire remonter l’action PSA ?

 Toutes ces questions restent sans réponses…

La CFTC n’en restera pas là !!!

la version pdf de ce tract est disponible ici : Tract du 11 juillet